Le cinéma japonais contemporain 2020 KINOTAYO Matsuri

Forget Me Not

Réalisé par: Hideyuki HIRAYAMA
Interprètes: KOYUKI, Sosuke ISHIDA, Takuya IKEMATSU
Sortie Japon: 2010 | Durée: 108min | Genre: | VOSTFR

Synopsis

En 1963, Michiyo rentre dans son village natal, une cité minière de la préfecture de Fukuoka, avec son jeune fils Mamoru. Vivant grâce à la mine de charbon, les habitants, hommes, femmes et enfants, demeurent solidaires malgré une existence marquée par la pauvreté. Un jour, alors que Mamoru se fait encercler par une bande de petits voyous, un garçon s'interpose et bat à plate couture ses adversaires. Ce garçon, réputé pour être un dur dans tout le village, s'appelle Shinichi, alias Shin-san. Ayant perdu ses parents très tôt et ayant été recueilli par la famille, Shin-san a grandi négligé de tous et traité comme un parasite. Lui qui a toujours été persuadé que personne ne le comprenait, rencontre la mère de celui qu'il a sauvé. Face à la gentillesse de Michiyo, il éprouve un sentiment à mi-chemin entre l'amour d'un fils et celui d'un jeune homme... Cependant, Shin-san et les habitants du village doivent faire face à la dure réalité de leur vie quotidienne, tapie dans l'ombre de leur existence.

Hideyuki HIRAYAMA

Né en 1950 dans la préfecture de Fukuoka, Hideyuki Hirayama est diplômé de la Faculté d'Art de l'Université Nihon. Après ses études, il devient assistant réalisateur de nombreux films, en commençant par « Ososhiki » (1984) de Juzo Itami. Le film « Maria no ibukuro » sorti en 1990 marque ses débuts en tant que réalisateur. En 1992, il réalise « The Chugaku Kyoshi » avec lequel il remporte le prix du premier film décerné par la Nihon Eiga Kantoku Kyokai (La Guilde des Réalisateurs du Japon). La série des «Gakko no kaidan» dont il est le réalisateur est un énorme succès au Japon et son film « Ai o Kou Hito » (1998) connaît une renommée nationale et internationale, remportant nombres de prix, notamment le Prix de la presse internationale au Festival des Films du Monde de Montréal. Il s'essaye ensuite à plusieurs genres avec des films tels que « Turn » (2001), « Warau Kaeru » (2002), « OUT » (2002), « Samurai Resurrection » (2003) et « Lady Joker » (2004). Plus récemment, dans « Shaberedomo Shaberedomo » (2007) et « Yajikita Dochu Teresuko » (2007), il met en scène un monde plein de charme et d'humanité. Son dernier film « Hisshiken torisashi » est sorti le 10 juillet au Japon. Il est en train de tourner « Oba, The Last Samurai ».

Trailer


Forget me Not par