Kinotayo 14e festival du cinéma japonais contemporain

L’Homme qui venait de la mer

© Art House Films

Réalisé par: Koji FUKADA
Interprètes: Dean Fujioka, Taiga, Junko Abe, Adipati Dolken, Sekar Sari, Mayu Tsuruta
Sortie Japon: 2018 | Durée: 88min | Genre: Drame | VOSTF

Synopsis

Sur les rivages de la province indonésienne d’Aceh, un jeune homme vient d’être rejeté par la mer. Il semble japonais mais ne dit pas un mot. Tout le village est fasciné par celui qu’ils prénomment Laut, et qui démontre bientôt d’étranges pouvoirs. Sa présence va avoir une grande influence sur les petites histoires de chacun. Avec L’Homme qui venait de la mer, Koji Fukada tourne pour la première fois à l’étranger. Poursuivant un questionnement sur l’altérité qui parcourt toute son oeuvre, il livre une fable lumineuse à la fois poétique, fantastique et politique.

Koji FUKADA

Né en 1980 dans la préfecture de Tokyo. Parmi la nouvelle génération de cinéastes japonais, Koji Fukada se distingue par les liens privilégiés qu’il entretient avec la culture française. En témoignent La Grenadière (2006), moyen-métrage d’animation adapté de Balzac, primé à Kinotayo, et la figure tutélaire d’Eric Rohmer qui plane sur sa filmographie. Il est également récipiendaire des insignes de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres (2018). Après Human Comedy in Tokyo (2008), son premier long-métrage, survient la reconnaissance internationale avec Hospitalité (2010) et Au revoir l’été (2013) qui font le tour des festivals et sont maintes fois récompensés. Il adapte une pièce d’Oriza Hirata, Sayonara (2015) et en fait une fresque hybride –politique, poétique et futuriste. Son film suivant, Harmonium (2016) est présenté en section Un certain regard au 69e Festival de Cannes où il remporte le Prix du jury. Son dernier long-métrage L’Infirmière (2019) est sélectionné au Festival international du film de Locarno et sortira en salles au printemps 2020.