13e festival du cinéma japonais contemporain

Décembre 2018 // Février 2019

Postcard

Réalisé par: Kaneto SHINDO
Interprètes: Etsushi TOYOKAWA, Shinobu OTAKE, Naomasa MUSAKA
Sortie: 2011 | Durée: 114min | Genre: | VOSTFR

Synopsis

Basé sur les expériences du réalisateur, le film retrace la vie tragique de Tomoko, qui se déroule dans un village reculé du Japon.
Vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Tomoko voit son mari Matsuyama mobilisé par l’armée japonaise avec d’autres soldats d’âge moyen. Quelques jours plus tard, Tomoko est informée du décès de son mari. Dans la nécessité et sous la pression de ses beaux-parents, elle accepte à contre cœur d’épouser le frère de son défunt mari. Après la cérémonie, ce dernier est à son tour enrôlé dans l’armée.
A la fin de la guerre, un soldat rend visite à Tomoko pour lui remettre une carte postale de son premier mari Matsuyama. Ce soldat devient alors le témoin de la vie tragique qu’elle a menée.

Kaneto SHINDO

Né à Hiroshima en 1912, Kaneto SHINDO commence sa carrière en tant qu’assistant décorateur à la Shochiku en 1934 sous la tutelle de Kenji Mizoguchi. Après la capitulation du Japon, SHINDO devient scénariste au sein des studios de la Shochiku Ofuna. En 1950, il décide de créer avec le réalisateur Kozaburo YOSHIMURA et l'acteur Taiji TONOYAMA, une société de production indépendante, la Kindai Eiga Kyokai. Commence alors une longue carrière de cinéaste totalisant 45 films dont certains ont marqué l’histoire du cinéma international :
  • En 1952, avec Les Enfants d’Hiroshima, SHINDO réalise le premier film japonais sur la bombe atomique. Présenté au Festival du Film de Cannes, ce film fait office d’une véritable révélation en dévoilant aux Français les horreurs et les répercussions dramatiques de la bombe atomique. Il dévoile aussi l’existence d’un cinéma néo- réaliste japonais.
  • En recevant le grand prix du Festival de Moscou en 1961 pour L’île nue, SHINDO bénéficie également une consécration internationale pour ce film en noir et blanc, sans aucun dialogue, et qu’il décrit comme « un poème cinématographique » sur la condition humaine.
  • Onibaba remporte de nombreux prix dont le Grand Prix du Festival du Film de Panama, celui de la meilleure actrice (JITSUKO Yoshimura) et de la meilleure photographie (Kiyomi Kuroda) et le prix Blue Ribbon en 1964.
  • Kuroneko remporte le Mainichi Film Awards de la meilleure actrice (Otowa) et de la meilleure photographie (Kiyomi Kuroda) en 1968.
  • En 1995, A Last Note remporte de très nombreux prix dans des festivals et des cérémonies japonaises.

A l’âge de 98 ans, souffrant de problèmes de santé, SHINDO annonce officiellement que Postcard sera son dernier film. Il mourra le 29 mai 2012. Ses cendres seront dispersées sur l'île Sukune dans Mihara sur laquelle L'île Nue a été filmé et où une partie des cendres de Nobuko Otowa (sa femme et actrice dans plusieurs de ses films) a également été dispersée.