Kinotayo 16e festival du cinéma japonais contemporain

Soup and Ideology

© 2021 PLACE TO BE. Yang Yonghi

Réalisé par: Yang Yonghi
Interprètes: -
Année: 2021 | Durée: 118min | Genre: Documentaire | VOSTF

Synopsis

La mère de la cinéaste Yang Yonghi est l’une des derniers rescapés de la sanglante répression menée par les forces sud-coréennes avec l’appui de l’occupant américain, suite au soulèvement de l’île de Jeju le 3 avril 1948 en Corée du Sud. Alors qu’elle présente son futur époux japonais à sa mère, l’Institut de recherche Jeju 4.3, chargé de compiler des informations sur cet événement demeuré tabou dans l’histoire nationale durant un demi-siècle, rend visite à cette dernière afin de recueillir son précieux témoignage. C’est alors que sa démence s’aggrave et qu’elle est diagnostiquée Alzheimer. Ce documentaire prend la forme d’une gigantesque anamnèse au cours de laquelle l’histoire individuelle d’une famille déchirée se superpose à l’histoire collective tragique du peuple coréen. Véritable catharsis sur l’exorcisation des fantômes de l’Histoire, cette œuvre clôt une trilogie familiale entamée il y a près de vingt ans avec Dear Pyongyang. Un documentaire bouleversant qui nous invite à une relecture de l’histoire coréenne tout autant qu’à surmonter l’idéologie qui nous divise.

Séances

Date Heure Salle
10/12/2022 20:30 Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP)
16/12/2022 14:00 Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP)

Yang Yonghi

Née à Osaka au Japon, Yang Yonghi est une cinéaste coréenne zainichi de deuxième génération. Après des études à l’université coréenne de Tokyo, puis à l’université The New School de New-York, elle tourne son premier long-métrage Dear Pyongyang (2005) qui retrace le voyage de ses parents en visite à Pyongyang et sa relation conflictuelle avec son père militant pro-nord-Coréen. Le film est acclamé par la critique, et remporte un prix spécial du jury au Festival de Sundance et le prix NETPAC au Festival de Berlin. En 2009 elle réalise Goodbye, Pyongyang sur sa nièce qui vit en Corée du Nord. Puis, elle tourne une première fiction inspirée de sa vie réelle Our Homeland (2012), sélectionné pour le 85e Oscar du meilleur film étranger. Au Japon elle a également publié plusieurs ouvrages sur son histoire familiale tourmentée, ainsi qu’un roman. Soup and Ideology est son dernier long-métrage.